Partager:

Le HCC tremble mais ne rompt pas

15 fév 2022 Résumé

Le HC La Chaux-de-Fonds a maintenu le suspense mardi soir aux Mélèzes face à Olten. Les hommes de Thierry Paterlini ont pris les devants pour mener 3-0 avant de laisser les Soleurois revenir au score. Le HCC s’est finalement imposé 4-2, avec la manière !

Il n’a pas fallu longtemps pour se rendre compte que l’adversaire du jour était d’un autre calibre que le modeste Winterthour dont le HCC n’avait fait qu’une bouchée quelques jours plus tôt. Olten a rapidement démontré toute l’étendue de son talent et les Chaux-de-Fonniers ont dû prendre leur mal en patience et compter sur les ruptures en début de rencontre. La plus belle de ces actions voyait Jobin traverser la patinoire puis glisser un puck en direction du centre avant qu’Oejdemark ne tire, sans succès (4e).

Si les Soleurois pouvaient se targuer de contrôler le puck davantage que leurs adversaires, ils peinaient à se montrer véritablement dangereux. Contrairement au HCC, qui ouvrait la marque d’une reprise directe de Carbis dans la lucarne, sur un service de Patry (9e). Quelques secondes plus tard, on croyait au 2-0, mais l’essai d’Achermann frappait l’extérieur du poteau (10e). Cette première réussite libérait les Abeilles, qui augmentaient la pression sur les Souris.

Il fallait attendre la deuxième période et un contre meurtrier de Jaison Dubois pour voir la marque évoluer. L’attaquant glissait la rondelle à son compère Ludovic Voirol qui inscrivait un splendide 2-0 alors que les équipes n’avaient pas encore digéré le thé (22e). Le seul moment où les Chaux-de-Fonniers ont quelque peu tremblé, c’est quand Trettenes a été pénalisé pour deux minutes peu après cette réussite, mais les Soleurois restaient incapables de trouver la solution.

Le HCC prenait alors une troisième longueur d’avance en supériorité numérique, sur un missile d’Oejdemark de la ligne bleue (32e). Si Olten tentait bien de reprendre du poil de la bête, l’équipe en était empêchée par un jeu défensif serré et efficace et un forechecking très haut rendant impossible toute construction un tant soit peu dangereuse.

Les Soleurois relançaient leurs actions dès la reprise, quand Lhotak réduisait la marque (42e). Une pénalité pour surnombre sifflée dans la foulée faisait craindre le pire, mais le HCC tenait le choc. Il laissait passer l’orage pour peu à peu reprendre le jeu à son compte. Olden avait le puck de la sécurité au bout de sa palette, mais son tir s’écrasait sur le poteau (48e). Peu après, c’était au tour de Dubois de manquer la cible (49e).  

On commençait à croire que les Meuqeux avaient fait le plus difficile, mais les Souris n’avaient pas dit leur dernier mot. Un tir puissant de Weisskopf, dévié par Nunn, et elles n’avaient plus qu’une longueur de retard (53e). Les Soleurois posaient alors leur bagage dans leur zone offensive et mitraillaient Östlund à de nombreuses reprises. Le HCC serrait les rangs en défense et se contentait de quelques contres, à l’image d’Olden qui aurait pu tuer le match en solo (58e).

Les deux dernières minutes étaient tendues, entre des Chaux-de-Fonniers qui défendaient comme des fauves et des Soleurois bien décidés à égaliser. Mais c’est Carbis qui scellait le score dans le but vide. Une victoire bien méritée et qui laisse espérer le meilleur pour la suite.  

HC La Chaux-de-Fonds – EHC Olten 4-2 (1-0 2-0 1-2)

Les Mélèzes : 1919 spectateurs.
Arbitres : MM. Massy et Gerber, Wermeille et Nater.
Pénalités :  3 x 2’ (Trettenes (2x), surnombre) contre La Chaux-de-Fonds. 4 x 2’ (Weisskopf, Sterchi, Lüthi, Wieszinski) contre Olten.
Buts : 9e Carbis (Patry, Trettenes) 1-0. 22e Voirol (Dubois) 2-0. 32e Oejdemark (Iglesias, In-Albon, à 5 contre 4) 3-0. 42e Lhotak (Hüsler, Mosimann) 3-1. 53e Nunn (Weisskopf) 3-2. 60e Carbis (Trettenes, dans le but vide) 4-2.   
La Chaux-de-Fonds : Östlund, Smons, Matewa, Jaquet, Suleski, Iglesias, Oejdemark, Patry, Trettenes, Carbis, Olden, Achermann, Jobin, Dubois, In-Albon, Voirol, Sejejs, Privet, Eugster, Muller.
Olten : Matthys, Elsener, Wyss, Heughebaert, Lüthi, Maurer, Weisskopf, Wieszinski, Fuhrer, Horansky, Knelsen, Nunn, Lhotak, Forget, Sterchi, Hasani, Weder, Mosimann, Hüsler, Schwab, Oehen.
Notes : La Chaux-de-Fonds joue sans Cerviño, Bouchareb (surnuméraires), Augsburger (malade), Wyss, Anderson, Ulmer, Dopfner (blessés), Anderssons ni Nauris Sejejs (aux JO), mais avec Östlund, Oejdemark (licence B, Lausanne), Smon, Patry (licence B, Genève Servette) et Jobin (licence B, Fribourg). Olten joue sans Scheidegger, Antonietti ni Schmuckli. Tir sur le poteau d’Achermann (10e) et d’Olden (48e). Temps-mort pour Olten (58’00’’). Olten joue sans gardien de 58’35’’ à 59’27’’.  Dubois et Nunn sont élus meilleur joueur de chaque équipe.