Partager:

Viège relance ses actions

17 mar 2022 Résumé

Le HC La Chaux-de-Fonds a cru pendant de longues minutes avoir fait l’essentiel, mais le HC Viège n’avait pas dit son dernier mot. Les Hauts-Valaisans reviennent à 2-1 dans la série à la faveur de leur victoire 4-3 après prolongation. Ils étaient pourtant menés 3-1 dès le début de la troisième période.

On n’a pas eu le temps de s’ennuyer aux Mélèzes. Dans la première minute déjà, Steiner tentait sa chance côté valaisan mais se heurtait à Carbis, et sur le contre, Döpfner obligeait Lory à prouver qu’il était bien entré dans la rencontre. Le début de la rencontre était surtout à l’avantage de Viège, qui montrait sa volonté à revenir dans la série. Mais s’ils parvenaient à contrôler le puck et à entrer dans la zone, les Hauts-Valaisans ne se montraient pas transcendants et le nombre de tirs cadrés restaient bas.

Malgré trois pénalités infligées à leurs adversaires, les Abeilles ne sont pas parvenues à décoller. Il y a eu quelques belles tentatives, comme la lumineuse passe d’Andersons sur Trettenes dans le dos de la défense viègoise (10e), ou l’essai d’Oejdemark que Lory a bien failli laisser filer (11e). Viège n’était pas en reste. Haberstich offrait un caviar à Burgener, mais le tir passait à côté (14e).

Après la pause, les Hauts-Valaisans remettaient l’ouvrage sur le métier. A force d’abnégation, Chiriaev trouvait la faille en contre malgré une intervention – fautive – de Matewa (22e). L’avantage valaisan faisait long feu : moins de deux minutes plus tard, Carbis profitait d’un mauvais dégagement viègeois pour récupérer la rondelle en haut du slot et rétablir la parité en solo (24e).  Ces deux réussites lançaient véritablement la rencontre et les occasions devenaient plus nombreuses.

Voirol tentait sa chance (25e), tout comme Andersons juste après, sans succès. Une nouvelle pénalité viègeoise permettait au HCC de s’installer dans la zone mais toujours sans parvenir à tirer parti de la situation spéciale. De retour à cinq contre cinq, les Abeilles prenaient l’avantage grâce à Huntebrinker. L’Américain suivait In-Albon de près et marquait le 2-1 sur le rebond accordé par Lory (28e). Peu après la mi-match, Viège bénéficiait d’une courte période de double supériorité numérique mais ne parvenait pas à en profiter.

Le jeu perdait peu à peu de son intensité, le HCC prenant le parti de jouer la sécurité en serrant les rangs en défense. On retiendra surtout la double occasion d’In-Albon qui reprenait son propre rebond mais dont les tentatives étaient bloquées par la défense (36e).

Après le thé, Andersons douchait définitivement les espoirs hauts-valaisans. La partie venait de reprendre quand il récupérait le puck juste devant Lory et crucifiait le portier viègeois, qui laissait filer la rondelle au fond du but (41e). Avec deux longueurs d’avance, le HCC ne prenait plus aucun risque et fermait le jeu. Une des rares grosses occasions à se mettre sous la pupille venait de Privet et In-Albon qui profitaient d’une pénalité différée pour tenter leur chance.

La suite de la rencontre était typique des play-off : une équipe menée qui joue l’offensive à fond tandis que celle qui tient les rênes de la rencontre serrent les rangs en défense en offrant le moins d’espace possible. À ce jeu, le HCC a longtemps annihiler les espoirs hauts-valaisans mais à force de presser, Viège a fini par trouver la faille par Rytz (55e). Tandis que les secondes semblaient s’écouler au ralenti, Jaquet envoyait la rondelle en dehors de la patinoire et écopait de deux minutes. Aeberhard sortait le grand jeu pour maintenir le mince avantage des siens.

Daniel Wobmann profitait de la situation pour prendre son temps mort et sortir son gardien. Avec deux hommes de plus sur la glace et la rage de vaincre au ventre, les Viègeois arrachaient l’égalisation par l’inarrêtable Klasen (59e). Ils auraient même pu prétendre à la victoire dans le temps réglementaire, mais le dernier but rentrait après la sirène.

Deux jours après un 2e acte marathon, les deux équipes repartaient en prolongation. Le HCC devait alors changer sa tactique et repartir à l’attaque après vingt minutes à jouer presque exclusivement en défense. Et même si à ce jeu-là , les Chaux-de-Fonniers sont clairement supérieurs à leurs adversaires, la balance n’a, cette fois-ci, pas penché de leur côté. Kuonen concrétisait une des rares possibilités de ses couleurs pour renvoyer tout le monde au vestiaire (67e). /mwi

 

HC La Chaux-de-Fonds – EHC Viège 3-4 ap (0-0 2-1 1-2 0-1)

La Chaux-de-Fonds mène 2-1 dans la série.

Les Mélèzes : 3125 spectateurs.
Arbitres : MM. Castelli et Ruprecht, Pitton et Urfer.
Pénalités :  4 x 2’ (Matewa, surnombre, Carbis, Jaquet) contre La Chaux-de-Fonds. 5 x 2’ (Pilet, Klasen (2x), Olausson, El Assaoui) contre Viège.
Buts : 22e (21’23’’) Chiriaev (Furrer, Olausson) 1-0. 24e (23’05’’) Carbis 1-1. 28e Huntebrinker (In-Albon, Iglesias) 2-1. 41e (40’49’’) Andersons 3-1. 55e Rytz (Furrer, Pilet) 3-2. 58e Klasen (Kienzle, Chiriaev, à 6 contre 4) 3-3. 67e Kuonen (Haberstich) 3-4.
La Chaux-de-Fonds : Aeberhard, Augsburger, Oejdemark, Iglesias, Matewa, Jaquet, Na. Sejejs, Döpfner, Trettenes, Carbis, Voirol, Achermann, Andersons, In-Albon, Huntebrinker, Petrini, Dubois, Privet, Eugster, Muller.
Viège : Lory, Steiner, Kienzle, Pilet, Furrer, Eggenberger, El Assaoui, Lütolf, Klasen, Brügger, Kuonen, Chiriaev, Olausson, Bogdanoff, Riatsch, Ritz, Haberstich, Burgener, Mäder, Merola, Spinell.
Notes : La Chaux-de-Fonds joue sans Suleski, Ni. Sejejs, Bouchareb (surnuméraires), Wyss, Ulmer ni Olden (blessés). Viège joue sans Casserini ni Ahlström (blessés). Temps mort pour Viège (58’27’’). Viège joue sans gardien de 58’27’’ à 58’46’’. Hunterbrinker et Lory sont élus meilleur joueur de chaque équipe.